Post #21

« Bonjour, je m’appelle Ezriel et je développe le Tinder du cheesecake »
« Bonjour, je m’appelle Alex et je créé le 1er drone compatible avec les normes de l’aviation civile »
«  Bonjour, je m’appelle Thomas, et…

Une fois de plus, ça va être compliqué pour moi.

C’est toujours pareil. A chaque tour de table d’entrepreneurs, le constat est le même, et le verdict sans appel : je n’ai pas un projet entrepreneurial « tendance ».

Bah oui, The Morning Company n’est ni le Airbnb de la tasse de café, ni le Uber du pain au chocolat. Et pas non plus le Blablacar du peignoir. Ce n’est ni tech, ni social, ni disruptif. Bref, ça ne coche pas vraiment les cases d’un projet à la mode, qui fait rêver (ou au moins rire). Du coup, quand je me retrouve dans des tablées d’entrepreneur, je me sens comme Woody quand débarque Buzz L’Eclair : un peu old school.

A dire vrai, ça ne me perturbe pas plus que ça. Et c’est peut-être ça qui me surprend le plus. Je constate, grâce à ces confrontations de projets, que je suis heureux et serein avec le mien. Je ne suis pas jaloux du succès des autres (enfin pas trop…), et je n’échangerais pas mon projet pour un autre plus ambitieux, tendance ou révolutionnaire.

D’ailleurs, c’est peut-être à ça qu’on sait qu’on a le bon projet ? En tout cas, dans les moments de doutes, c’est un facteur de réassurance important. Quelque soit l’issue de mon entreprise, j’aurais fait quelque chose qui me correspond. Qui me plait.

Et parmi les éléments de l’ADN qui font que mon projet me correspond, il y en a un que vous connaissez bien : fabriquer (autant que possible) en France, pour y soutenir l’emploi. Rassurez-vous, pas de grande tirade moralisatrice en vue sur le sujet. D’ailleurs, tous les entrepreneurs ne peuvent pas faire du made in France. Mais, et on y pense plus rarement, tous peuvent contribuer à soutenir l’emploi en France. Dans leur façon de s’équiper, ou de choisir leurs prestataires de service. Encore faut-il le savoir…

The Morning Challenge s’est donc associé au Guide Made in Emplois pour vous concocter cette chouette infographie : 10 façons pour tout entrepreneur de soutenir l’emploi en France.

A partager sans retenue : c’est une juste cause.

Note : Tant que vous respectez son intégrité physique, vous pouvez partager, reprendre et publier cette infographie à volonté, si vous le souhaitez. En fait, ça me ferait même plaisir. La version jpg (http://bit.ly/1MIkwQj) et la version pdf (http://bit.ly/1L5djtk)

Le reste de ma semaine en quelques chiffres :
52 livres envoyés par courrier cette semaine (and still counting)
3 tests de gravure des initiales (sur Marie-Antoinette) dont 1 concluant
4 mètres carrés de colis stockés dans mon salon… et c’est pas fini (gloups)
5 heures passées à faire la TVA et la comptabilité : ô joie
10 chèques envoyés… je vis ma 1ère vraie hémorragie chéquière
1 certitude : on est bien, au NUMA. Ooooh, oui. Vous venez ?

Très belle semaine à tous, et à mercredi prochain, même lieu, même heure.

PS : si vous aimez, abonnez-vous et bien sûr partagez !