C’était pas planifié. Franchement pas.

Ça ne figurait pas du tout dans mon projet, dans la « trajectoire » de mon périple entrepreneurial.

Mais c’est là. Sous mes yeux, là. A la Fnac. Et c’est MON livre. Rien que ça.

[Est-ce que je tombe dans l’autosatisfaction et l’auto-célébration? Oui, complètement. Avec indécence et bonheur. Et alors?]

Avoir mes péripéties d’entrepreneur publiées par une grande maison d’édition (Marabout, Hachette) et distribuées à la Fnac et en librairies, c’est une étape inattendue dans mon aventure. Ça ne me fera pas vivre. Et ça ne va pas non plus résoudre mes 1001 problèmes quotidiens de retard de prod’, de prototypage & co côté The Morning Company. Mais ça va me filer une patate intersidérale pour au moins quelques jours.

Car aujourd’hui, les problèmes glissent sur moi comme les sondages sur le Président de la République.

Alors si vous voulez prolonger mon état de grâce moralistique, vous faire plaisir, susciter des vocations entrepreneuriales ou simplement dépenser de l’argent, n’hésitez pas : acheter The Morning Challenge, journal intime d’un entrepreneur.

[Disponible à la Fnac, en librairies et en ligne sur Fnac.com, Amazon et évidemment auprès de votre serviteur]

Le reste de ma semaine en quelques chiffres :
50 000 euros a priori déjà acquis pour ma levée
2 popup stores réservés pour juin
1 sentiment d’être à la bourre sur tout
5 rendez-vous et (presque) autant de bonnes nouvelles
1 constat : le problème au rdc du NUMA, c’est l’absence de rooftop

Très belle semaine à tous !

PS : n’hésitez pas à partager, hein ?